Archive for Author TAJAN Laura

Le jeûne prolongé, que se passe-t-il dans notre organisme ?

Le jeûne prolongé, que se passe-t-il dans notre organisme ?

 

 

Il existe plusieurs jeûnes :

  • Le jeûne physiologique (durant la nuit)
  • Le jeûne de courte durée (< 2 jours)
  • Le jeûne prolongé (> 2 jours)

 

Nous allons parler du jeûne prolongé afin de savoir ce qu’il se passe dans l’organisme.

Le décès chez une personne qui cesse de se nourrir (tout en gardant un apport hydrique) arrive entre 70-80 jours. Attention sans apport hydrique vous ne pourrez espérer vivre plus de 3 jours.

 

  1. Réserves de l’organisme et utilisation
  • Les réserves

 

  • Les lipides sous forme de triglycérides dans les tissus adipeux,
  • Le glucose sous forme de glycogène, 1/3 hépatique et 2/3 musculaire,
  • Les protéines au niveau musculaire.

 

  • Utilisations
  • Durant les 10 premiers jours, le glycogènehépatique redonne du glucose pour l’ensemble de l’organisme et le glycogène musculaire redonne du glucose pour les muscles exclusivement.
  • Puis le corps s’attaque aux les lipides = réserve indirect libèrent :

    • Des acides gras qui sont source d’énergie pour le cœur, le foie, les muscles lisses,
    • Des cors cétoniques qui peuvent remplacer le rôle du glucose.
  • Dans les derniers jours, le corps puisent dans les protéines du muscles = réserve indirect donne des acides aminés qui donne du glucose. C’est ce qui s’appelle la néoglucogenèse.

 

  1. La mobilisation lors du jeûne

    • Jeûne de courte durée

      • Modification hormonale et conséquences

Il y a une hypoglycémie détectée par les glucorécepteurs au niveau du pancréas et du SNC

Deux réponses au niveau du pancréas : Si baisse du glucose il y a libération de glucagon et diminution de l’insuline.

Au bout d’une semaine, baisse de l’insuline pour atteindre 50% de sa valeur basale. En même temps le glucagon double = Glucagon action importante sur le foie = Glycogénolyse hépatique. Ce mécanisme permet de maintenir une glycémie à 0,65g/l même si basse.

 

Autres hormones : GH rôle anti-insulinique

Adrénaline rôle ++ lypolyse

Cortisol rôle ++ protéolyse

Glucagon+ cortisol + néoglucogenèse

  • Augmentation production glucose

Libération glycogène hépatique, mai stock limité. Néoglucogenèse qui synthétise glucose au niveau hépatique, soit grpace à la lipolyse qui libère glycérol = Glucose, soit acides aminés (alanine) = Glucose.

 

Deux choses permettent au foie de synthétiser le glucose = concentration substrat qui arrive dans le foie (alanine et glycérol). Le glucose synthétisé est utilisé préférentiellement par les cellules gluco-dépendantes (cellules nerveuses et globules rouges)

 

  • Diminution utilisation glucose

Au niveau des tissus insulinodépendant :

  • Muscles, cœur, tissus adipeux : baisse entrée glucose utilisation des acides gras + corps cétoniques pour synthétiser énergie.
  • Foie : arrivée ++ corps cétonique due à la glycolyse.

    • Acidose

 

  • Deuxième phase

Glycogène épuisé è protéolyse ++ + cétogenèse.

  • Néoglucogenèse rénale

Synthèse de glucose à partir de glutamine ou d’autres acides aminés. A bout d’une semaine, la néoglucogenèse rénal = hépatique. Il y a synthèse d’ammoniaque qui est éliminée dans les urines par association à  H+ è Baisse de l’acidose. C’est cette acidose qui stimule la néoglucogenèse rénale

  • Epargne protéique

Permet la diminution de la fonte musculaire. Pour diminuer l’utilisation des protéines, il faut diminuer la consommation en glucose. Les cellules nerveuses vont être capables de se nourrir de corps cétoniques.

 

  • Phase terminale

Quand il n’y a plus de réserve lipidique : protéolyse et mort

Les Protéines et le Sport

Au niveau des macronutriments, les protéines restent un nutriment clé dans la structure musculaire du sportif.

Elles se composent de plusieurs acides aminés reliés entre eux.

Qu'est-ce que les protéines ?

Ce macronutriment a différents rôles :

  • Structural : principal composant des tissus musculaires, de l’os, de la peau.
  • Fonctionnel : par les enzymes digestives, les hormones, anticorps…
  • Et un rôle énergétique secondaire lorsque la réserve de glycogène et lipides est épuisée.

Côté sportif : Lors d’une activité physique, à chaque contraction des muscles, des microlésions vont se produire et détruire du tissu musculaire.

A la fin de l’exercice, votre organisme utilisera ses acides aminés pour reconstituer vos muscles.

legumineuse-proteineimagesjdiéo

Quand les consommer ?

Le moment le plus opportun pour consommer un apport protidique est dans le quart d’heure qui suit l’effort. En effet votre organisme est en pleine reproduction de muscle et requiert une grande disponibilité en acides aminés.

Cependant, pendant des efforts de plus de deux heures, notamment en endurance et ultra-endurance (type : Ironman, ultratrail), le métabolisme va produire de l’énergie par les acides aminés des muscles. Ceci a pour conséquence une dégradation musculaire et une fatigue. On conseillera un apport protéiné durant l’effort, en particulier via les BCAA (Acides Aminés Branchés).

Qu'est-ce que les BCAA ?

Les BCAA contiennent 3 acides aminés essentiels : Leucine, Isoleucine et valine. Ils vont permettre au corps de reconstituer plus aisément les muscles et de moins puiser dans votre stock de glycogène.

La qualité des apports protidiques

Une alimentation protéique journalière de qualité doit fournir tous les acides aminés essentiel : thréonine, tryptophane, lysine, méthionine, phénylalanine, isoleucine, leucine, valine.

Les protéines riches en ces acides aminés vont avoir une haute valeur biologique comme par exemple les protéines animales (lait, produits laitiers, œuf, viande, poisson…). Ces protéines sont complètes à contrario des protéines végétales (légumineuses, algues, céréales…) qui, elles seules, ont une valeur biologique basse due à des facteurs limitants (faible teneur en acides aminés).

On va donc privilégier les protéines animales aux protéines végétales.

Cela-dit, il est possible de faire des associations de protéines végétales afin d’apporter tous ces acides aminés :

  • Céréales (Facteur limitant : la lysine) + Légumineuse (Facteur limitant : aminés soufré, mais riche en lysine).
  • Céréales et/ou légumineuses (Facteur limitant : aminés soufré) + algues (Pas de facteur limitant).

Etudiante en diététique,

Samantha BOYER.

Sport et alimentation

Ce sujet est assez varié et diffère en fonction du type de sport effectué, aujourd’hui nous nous intéresserons à l’alimentation appropriée qui suit votre séance sportive.

Que dois-je manger et à partir de quand, après mon sport ?

 

dgdgsdgfdg

Lors d’une activité physique intense notre corps consomme :

  • Du glycogène,
  • De l’énergie,
  • De l’eau ,
  • Des vitamines et minéraux.

Et nous produisons des déchets toxiques qui acidifient le sang !

On doit adapter notre alimentation pour aider notre corps à récupérer et à être plus performent lors de la séance prochaine.

Si vous avez un repas qui suit votre séance, il faudra adapter votre celui-ci en faisant un repas "récupérateur".

En consommant :

  • Des fruits et légumes, pour récupérer les pertes en vitamines et minéraux,
  • Des féculents facilement assimilables (pâtes ou riz bien cuits, boulghour…) pour permettre de restaurer les réserves en glycogène et apporter de l’énergie,
  • Un produit laitier type yaourt ou verre de lait,
  • Viande ou poisson pauvre en graisses pour réparer les laisions tissulaires,
  • Et de l’eau riche en bicarbonate pour se réhydrater et faciliter le foie à détoxifier le sang (Vichy Célestin, Saint Yorre…).

OU ALORS,

S' il n'y a pas de repas qui suit votre séance, il faudra FAIRE une collation post effort dans la demie heure qui suit votre effort, composée de :

  • Féculent raffiné ou fruit,
  • Un produit carné ou produit laitier.

Exemple de collation :

– Un sandwich (pain, jambon blanc) 

– Un fruit avec un produit carné ou un produit laitier

– Un chocolat au lait etc.

 

 

Cette article a été rédigé par ma Stagiaire en Diététique.

Les viandes rouges

A la fin de l’année 2015, les médias ont dénoncé la viande rouge comme cancérogène, en se basant sur les études effectuées par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) ainsi que sur les déclarations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Pouvons-nous encore consommer de la viande rouge ?

                

Les médias ont juste « oublié » de préciser une chose, la viande rouge peut être cancérogène selon la fréquence et la quantité qui est consommée !!

A partir de 1992 l’OMS a donné des fréquences acceptables de consommation.

Pour ce qui est de la viande rouge celle-ci est limitée à 2-3 consommations par semaine. Ce sont des limites de sécurité. Et cela fonctionne comme cela pour tous les différents groupes d’aliments. Donc, si la viande rouge est cancérogène à haute fréquence, elle ne l’est plus quand elle est consommée de façon raisonnable.

RESULTAT : Oui, nous pouvons consommer de la viande rouge sans aucun risque sanitaire, tant que nous ne dépassons pas les recommandations, soit 2 à 3 fois par semaine.

 

 

Cet article a été rédiger par ma stagiaire en diététique.

Le chocolat, que choisir ?

Le chocolat… comment choisir ?

 

Vous en avez marre de vous demander s’il vaut mieux prendre du chocolat noir, du chocolat au lait ou même du chocolat blanc ?

 

Faisons le point sur ces trois chocolats.

 

Chocolat TAJAN Laura

 

Chocolat Noir

Chocolat au Lait

Chocolat blanc

Ingrédient

Cacao, sucre, beurre de cacao

Sucre, beurre de cacao, lait, cacao

Sucre, beurre de cacao, lait, vanille

Matières grasse

46g

40g

36g

Sucre

29g

46g

55g

Bénéfices

Riches en flavonoïdes et en fibres

Riches en flavonoïdes et en fibres

Aucun

Inconvénients

46% de matière grasse et 30% de sucre

46% de sucre et 40% de matière grasse

55% de sucre et 36% de matière grasse

 

Si nous devions conclure : Le chocolat blanc est tout sauf du chocolat, c’est un pur produit sucré, sans aucun effet bénéfique.

Qui à choisir mieux vaut consommer du chocolat noir. A noter que le chocolat noir et au lait on sensiblement le même pourcentage de matières grasses, alors que le chocolat au lait est plus riche en sucre. 

Il sera donc beaucoup plus interessant de consommer du chocolat noir qui sera plus riches en cacao et donc en flavonoides, molécules antioxydantes.

Galettes de riz, bon pour couper la faim ?

Bonjour à tous,

Beaucoup de patients me demandent s'ils peuvent manger des "Galettes de riz" pour leur couper la faim entre les repas, ou encore pour éviter de manger quelque chose de trop calorique.

La réponse est non !

 

6035

Malgrè le fait que ces petites galettes ne soient pas très caloriques, elle sont faites à partir de riz soufflés, de ce fait l'index glycémique est élevé. Ceci engendre un pic de glycémie et donc d'énergie qui ne sera pas adaptée, et en plus vous aurez faim une heure plus tard.

 

Si vous souhaitez vraiment arrêter de manger entre les repas, prenez RDV pour une consultation au 06.03.50.04.42 et je vous proposerez LA solution adaptée à votre cas.

 

Diététiquement vôtre,

Laura TAJAN

Le chewing-gum, un coupe faim ?

Les chewing-gums sont ils vraiment bon pour couper la faim ?

 

Que se passe-t-il lorsque vous manger un chewing-gum ?

La sécrétion salivaire et la mastication provoque le travail de l'estomac, par conséquent, cela rend la sensation de faim encore plus accrue.

Certes, vous observez au début un effet "coupe faim" grâce aux arômes qu'il contient. Il donne l'impression de manger réellement. Cette information est transmise au cerveau et diminue la sensation de faim. Une fois l'effet des arômes passés, la sensation de faim réapparait de façon plus accrue.

Vous l'aurez compris, mieux vaut prendre un chewing-gum occasionnellement en fin de repas, que de mâchouiller toute la journée des chewing-gums sans sucre en pensant bien faire, d'autant plus que vous déclenchez la sécrétion de sucs gastriques qui pour le coup risquent de vous causer des aigreurs d'estomac puisqu'il n'y aura rien à digérer.

 

 

chewing-gum

Les sucres cachés

 

Les sucres cachés

 

  • Des sucres dans les céréales du petit déjeuner

Laura tajanLes céréales jouissent d’une bonne réputation… et pourtant elles figurent parmi les aliments les plus sucrés! Une récente étude s’est attachée à débusquer les sucres cachés dans ces aliments fétiches du petit déjeuner et le constat est sans appel. Ils renferment beaucoup trop de sucres ajoutés. Certaines d’entre eux (Smacks Trésor de Kellogg’s®, Golden Grahams®, Choco Krispies®…) en contiennent même plus de 50 % dans le produit fini, ce qui équivaut à 30-40 g de sucre  pour 100g, soit plus de 30 % des apports quotidiens recommandés !

 

Petit conseil : Préferer les céréales type Muesli, Flocon d'avoine qui sont beaucoup moins riches en sucre.

 

  • Des sucres dans les soupes industrielles

Laura tajanComment ça, chez vous, on ne met pas de sucre dans la soupe ? Pas même du sirop de glucose ou un soupçon de maltodextrine ? C’est pourtant le grand secret des soupes industrielles et particulièrement de celles en sachet. Le sucre est idéal pour contrebalancer le sel, lui aussi contenu en grande quantité. Non seulement, c’est un conservateur efficace, mais en plus il permet de relever le goût. S’il fallait compter uniquement sur les 20% de légumes déshydratés contenus dans ces soupes, elles seraient bien indigestes… Un grand bol en contiendrait près de 20 g de sucre, soit 4 morceaux !

 

Petit conseil : Faites votre soupe maison, gustativement et nutritionnellement elle sera nettement meilleure.

 

  • Des sucres dans les sodas

000301684_product_zoomPeut-on encore parler de sucres cachés lorsqu’on évoque les sodas ? Visiblement oui ! Alors que la consommation des Français atteint plus de 40 litres par personne. Les responsables sont connus : le saccharose et le sirop de glucose-fructose, de plus en plus utilisés dans ces boissons. Parmi les plus célèbres, une canette de Coca Cola® contient ainsi près de 40 g de sucre (8 morceaux de sucre), contre 38 g pour une canette de 7up®, 32 g pour une canette d’Orangina® et 29 g pour une canette de Nestea®. Une seule d’entre elles, et vos besoins en sucres sont comblés pour la journée…

 

Petit conseil : Dois-je vraiment vous donner un conseil sur ces boissons ?

 

  • Des sucres dans les sauces toutes prêtes

000001802

L’été, pour accompagner les pâtes ou les grillades, les sauces sont à la fête. Et pour gagner du temps et profiter davantage de ses vacances, rien de tel que les sauces toutes prêtes !

Qui pourrait soupçonner ces condiments innocents de contenir des sucres ? Pourtant, les fabricants n’hésitent pas à en ajouter généreusement pour garantir une meilleure texture ou une conservation plus longue. A l’insu de tous, ou presque.

Sur les étiquettes, les ingrédients doivent figurer dans l’ordre de leur importance dans le produit. Et le sucre se trouve assez régulièrement en tête de liste. La sauce Barbecue par exemple contient près de 33 g de sucres pour 100 g ce qui équivaut donc à 7 morceaux de sucres.

 

Petit conseil : Rien ne vaut une sauce faite maison.

 

 

Et la salade verte ?

La laitue est composée principalement d’eau !

 

Les légumes ne sont pas les meilleurs amis de tous… C'est pourquoi la laitue, est sans doute le légume le plus consommé. On aime croire que celle-ci est bonne pour la santé car on est trompé par sa couleur verte et son coté croquant. 

Cependant il faut savoir qu'elle est composée à 95% d’eau. Elle contient moins de vitamines et de minéraux que vous ne le pensez.

De plus une assiette de laitue correspond à peu près à 30-50g de légume… on est bien loin des 200g préconisés par repas.

Petit conseil : Accompagnez donc la laitue avec d’autres légumes !

 

Laura tajan

 

Les yaourts aux fruits

La face caché des yaourts aux fruits

 

Il faut savoir déjà de quoi "doit" être composé un yaourt aux fruits.

Le véritable yaourt aux fruits de base est composé :

– De lait,

– De crème du lait

– De ferments lactiques,

– De fruits.

 

Cependant dans la plupart des yaourts « préparé avec des fruits » on ne trouve seulement qu’une demi-fraise dans un pot de 125g, ce qui est totalement dérisoire. De même ces yaourts sont deux fois plus sucrés (20g de sucre) que des yaourts aromatisés (10g) et trois fois plus sucrés que des yaourts natures..

A noter : Les Yaourts aux fruits Panier de Yoplait sont à proscrire. Dans un pot de yaourt on peut compter 30 ingrédients, nous sommes donc bien loin du produit de base qui est composé d'environ 10 ingrédients maximum.

 

Si vous êtes frillant des yaourts aux fruits le plus simple pour être sure de la qualité nutritionnelle et du gout et de prendre un fromage blanc ou un yaourt nature et de découper un fruit frais et de le mélanger au yaourt.

 

Vos papilles ne seront pas déçues.

 

laura tajan

« Older Entries